Greffe d'une lentille télescopique dans un œil

Une première au pays, une dame atteint de DMLA depuis 40 ans se fait greffer une lentille télescopique

 

Le Centre hospitalier universitaire de Québec a été le théâtre, mardi, de la première greffe d’une lentille télescopique de quatre millimètres dans l’œil d’une patiente.


Jacqueline Rioux souffre de dégénérescence maculaire depuis une quarantaine d'années. Elle est la première patiente au pays à subir cette intervention, réalisée mardi après-midi par le spécialiste de la cornée Dr Richard Bazin.


«Je rêve de voir les visages de mes proches, mon conjoint, mes enfants, mes petits enfants», mentionne celle dont la vue a diminué alors qu'elle était dans la trentaine».

La dégénérescence maculaire touche plus de 300 000 Québécois.

 

Jacqueline Rioux est atteinte d'une forme plus rare, la forme sèche, mais l’intervention de mardi donne espoir à ceux qui en souffrent.


Avec cette maladie, on vit de multiples deuils; la perte du permis de conduire, la perte d'emploi, de la difficulté à lire et à voir les gens et les paysages. C'est la vision centrale qui est directement touchée.


Le combat de Jacqueline Rioux n'est pas terminé puisqu’une longue réadaptation l’attend. Le Dr Bazin explique qu'elle devra s'habituer à voir comme si elle avait une jumelle dans un œil.

La lentille télescopique coûte plus de 20 000 $. Le CHU de Québec a puisé dans son budget d'innovation pour réaliser cette première médicale au pays.


«On souhaitait démontrer le potentiel de cette technique pour pouvoir en réaliser des dizaines par année dans le futur», mentionne le Dr Bazin.


 Source :   https://www.tvanouvelles.ca/2019/02/13/greffe-dune-lentille-telescopique-dans-un-il-une-premiere-au-pays

image33